La fève, avant d’être ce petit objet en porcelaine, est un légume. Elle a longtemps été symbole de vie. Tout d’abord en Egypte et en Grèce antique où l’on conférait à sa forme embryonnaire des pouvoirs magiques. Au Moyen Âge par la suite, où on l’utilisait dans les rites de mariage.
Toujours au Moyen Âge, sa petite taille la conduit à être utilisée en tant que jeton de vote par les corporations de métier. Ainsi, on désignait déjà un « roi » grâce aux fèves.
Elle était également utilisée dans divers rites païens, en général comme offrande au dieu du soleil. La tradition a perduré et s’est transformée, puis, récupérée par l’Église catholique, elle devient la fête religieuse que l’on connaît aujourd’hui.

En 1874, les premières fèves en porcelaine sont utilisées dans les galettes des rois pour déterminer le porteur de la couronne et donc, le roi de la journée. L’Allemagne est à cette époque un grand producteur de porcelaine et c’est tout logiquement qu’au XIXe siècle la plupart des fèves trouvent leur origine en Saxe et en Thuringe.
Progressivement, l’étiquette religieuse de la fève disparaît pour laisser place à une fête plus traditionnelle. Elle devient même vectrice d’information au début du XXe siècle, représentant des faits marquants de l’actualité.
De nos jours, elle est devenue un objet de collection.